Portail beligneux

Aller au contenu
PEDIODES DE PROSPECTION

Janvier à Mars
Avec un paysage encore bien "marron" et des terres se reposant après les labourages, des indices pédologiques peuvent être distingués, notamment après une période pluvieuse suivie d'une période venteuse (giboulées de mars), permettant un assèchement sélectif des terres.

Avril à Juin
C'est la période de prédilection des indices laissés par les végétaux, avec l'utilisation de plusieurs types de plantes (céréales d'hiver, colza, blé, pois protéagineux ou fourragers, maïs, etc.). On suivra alors de près les conditions météo pour la maturation des plantes, en notant les périodes de sécheresse (stress hydrique), en laissant quelques jours pour permettre aux plantes d'absorber l'humidité des pluies.

Juillet à Septembre
Après les moissons l'efficacité est moindre. Il reste le maïs (variation de croissance ou de coloration), les betteraves, les effets de la sécheresse sur les prairies, les microreliefs révélés par les ombres portées en fin de journée.

Octobre à Décembre
La période n'est pas idéale, mais subsiste la recherche des différences de teintes dans les labours ou de taches d'humidité. La simplification de l'environnement invite à orienter les recherches vers la anomalies du paysage.

Retourner au contenu